Différents niveaux de la physiologie

Le niveau le plus superficiel est celui des tissus et des organes. Plus profondément se situe le niveau cellulaire, ensuite le niveau moléculaire. C'est ce niveau que soigne l'allopathie au moyen de la chirurgie, de la radiothérapie, et de la chimie moléculaire (médicaments).

En dessous de ce niveau moléculaire se situe le niveau atomique puis le niveau subatomique ou encore niveau quantique de la physiologie. Plus profondément encore se trouve le niveau des trois champs quantiques (champ de matière (ou champ de Fermion), champ de forces (champ de Boson)  et champ de la super symétrie ou de la gravitation. Enfin la théorie de la grande unification, unifie ces trois champs en un seul : le champ unifié des lois de la nature. Plus on se rapproche de ce champ unifié et plus le corps est constitué d'énergie vibratoire pure.

Au niveau superficiel nous sommes en présence de particules de matière mobilisées par des forces qui obéissent à la physique classique newtonienne.
Au niveau quantique, les forces et les particules deviennent progressivement des fonctions d’ondes qui répondent à la physique et la mécanique quantiques (théorie des supers cordes). À ce niveau nous ne sommes plus que des vibrations énergétiques (telles les sons d'une symphonie).

C'est à ce niveau quantique de la physiologie qu'agit essentiellement la naturopathie. C’est le corps énergétique : celui des médecines douces.

C'est en fait à ce niveau que s'organisent les maladies, pour ensuite se manifester à un niveau plus concret et plus superficiel : celui des molécules des cellules des tissus et des organes.
La naturopathie agit donc à un niveau fondamental de la physiologie.
Sa vocation est essentiellement préventive.